J’ai goûté à Disney+… et je suis retombé en enfance

C’est l’histoire d’un gars qui est en vacances et compte profiter à son retour d’un lancement événement : Disney+… Malheureusement, un virus est passé par là, et le pays se voit confiné.

Après un petit youpi, y voyant bêtement plus de temps libre… la pression médiatique sur Disney – suite à la pression numérique des réseaux télécom. Et oui, le confinement c’est le télétravail, le streaming, le binge watching… Il y a déjà bien du monde, on ne peut pas décemment ajouter un nouvel acteur sur la bande passante déjà en souffrance…

Bon ok, je ronge mon frein, mais la tentation est trop grande et la frustration aussi… A quoi bon être confiné, si l’on vit mal le confinement… Du coup je me documente et puis vient le temps des expériences, et là, lumière, je vais défier les lois géographiques et je veux accéder à la plateforme tant espérée.

Je ne vais pas vous raconter comment j’ai fait, mais par contre je peux vous rassurer, cette plateforme va tous nous satisfaire. Déjà par son prix accessible 6,99€/mois pour 4 écrans (ou 4 profils). C’est un prix accessible rappelant les débuts de Netflix. Canal+ en plus? Oui ou non… Planète CSAT dans les premiers on vous a tant parlé d’une exclusivité entre les deux. Effectivement, il existe une exclusivité télé avec le groupe Canal+, mais rien, absolument rien ne vous oblige à vous abonner à l’un pour accéder à l’autre.

Disney+ c’est aussi un site internet et une application mobile, auquel on peut librement s’abonner, pour un tarif identique.

Il est par ailleurs même possible de s’abonner via les plateformes mobiles (AppStore et Play Store). Et si vous pensiez être cantonné sur votre petit écran. Faux, Disney+ est castable Chromecast ou Airplay et même Firestick TV.

Si vous détenez un téléviseur connecté Samsung ou LG, l’application peut même y être téléchargée.

En tout cas, je suis retombé en enfance, bon je n’ai pas visionner tout le catalogue on est d’accord, le confinement ne sera pas suffisant je pense… Mais en tout juste à la vision de l’ensemble des vignettes des programmes à voir, je me suis projeté devant la bibliothèque de VHS de mon enfance… et là, enfin la possibilité de voir du neuf ou au contraire du très vieux pas toujours rediffusé à la télé

L’offre de films en UHD ou HDR n’est pas en reste, il y a des Pixar (Cars, La Haut…), Stars Wars ou encore quelques Marvel aux côtés de remasterisation comme Merlin l’enchanteur.

Des films, des séries pour toute la famille, des documentaires passionnants à l’image de Il était une fois les Imagineers – Les visionnaires Disney qui nous raconte toute l’histoire des parcs d’attraction comme l’avait imaginé Walt Disney.

N’oublions pas le catalogue National Geographic lui aussi plutôt bien fourni. A n’en pas douter, en France, comme partout où Disney+ a été lancé, le démarrage sera un succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.